RÉSEAU TU DOIS     
RÉSEAU TU DOIS > Menu
Frédéric Fenollabbate
LA PEAU DU CHAOS
2015 - 20 x 14, 85 cm – broché, sous jaquette réalisée dans l'atelier du Réseau Tu Dois – 48 pages
Tirage de luxe limité à 10 exemplaires numérotés et signés par Frédéric Fenollabbate.

Ces exemplaires sont accompagnés d'une gravure originale rehaussée à l'encre de Chine.

24 dessins à l'encre de Chine - dont 4 sur des doubles pages - composent ce cycle réalisé au cours de l'été 2014, et sont reproduits sur des pleines pages en noir.

Le texte, imprimé en blanc sur fond noir, est relatif au Chaos.

60 €

Prix avec frais de port compris pour la France.
Expédition sous quatre jours maximum en Lettre Prioritaire.
Ajouter au panier

Résumé

Ce livre présente, en dessins et en mots, la vision d'un univers géré par le Chaos.
Il met en scène des personnages fantasmagoriques, engagés dans des actions mystérieuses, qui luttent contre leur forme statique et sans avenir.
En se transformant, s'accouplant, se modifiant au gré de leur développement, ils combattent par le chaos leur immuabilité. Ils mènent leur vie, accomplissent leur destinée, jusqu'à l'explosion finale qui ouvre la porte d'une nouvelle galaxie.

C'est la description d'un combat, dans un univers sauvage et sensuel, plein de fantaisie et de pathos.
Des êtres avec toutes sortes d'émotions se dessinent.
La joie, quand ils ont la sensation d'avoir trouvé leur équilibre, dans des moments très brefs.
Le désespoir, quand leur semblant d'équilibre se dissipe brusquement dans l'infini.

Luttes, combats, transformations assez violentes, étirements, bouleversements... Une catastrophe qui se produit en temps réel.
Au début, un vaste trouble. Tout s'effondre, dégringole : un monde dangereux qui se transforme sans arrêt.
Les forces s’entremêlent, les personnages luttent.
Une sensation palpable de fragilité gouverne ce monde.
Parfois un pan entier de l'univers repose sur les seules épaules d'un frêle être.
L'ablation du plus petit détail provoquerait l'effondrement total de cet environnement en perpétuel devenir.

Puis dans les doubles pages, pourtant en apparence les plus apocalyptiques, il y a comme un apaisement des tensions.

Les personnages paraissent avoir trouvé dans ce chaos une sorte d'équilibre, un semblant de paix.
Surtout quand ce monde semble propice à l'implosion, on croirait presque à la viabilité de son fonctionnement.
D'où la joie qui émane de ces dessins.
La paix, la joie, l'équilibre, le rire. 

Dossier de presse

Pour lire l'article consacré à La Peau du Chaos dans la revue Paysages Écrits :
https://sites.google.com/fenollabbate

« Le cerveau qui est lui aussi du chaos, mais de par sa nature humaine n'est pas conscient de son origine chaotique, va s'interfacer à la peau du chaos qui va lui servir de conscience du monde et ainsi s'extraire du monde. »